L'effacement  électrique consiste à réduire volontairement ou même complètement stopper la consommation électrique d'un équipement en réponse à une demande du gestionnaire de réseau.

Pour l'installation frigorifique, ceci consiste donc à arrêter partiellement ou totalement la production de froid pendant une période déterminée (couramment une à deux heures). Ceci est tout à fait envisageable pour les équipements ayant une forte inertie thermique, tels que les entrepôts frigorifiques contenant plusieurs milliers de tonnes de produits. 

L'intérêt pour le gestionnaire de réseau (RTE en France) est de pouvoir répondre à des pics de demande d'électricité autrement que par le recours à une production extérieure au pays (plus chère) ou par l'activation de moyens de production supplémentaire dédiés au périodes de pointe tels que des centrales au fuel, gaz ou charbon. C'est donc un moyen supplémentaire de trouver l'équilibre entre la production électrique et la demande.

Le détenteur de l'équipement électrique qui procède à des effacements est en général rémunéré en fonction de la puissance (MW) et de la quantité d'électricité non consommée lors de cet effacement (MWh).

Ces mécanismes d'effacement devraient également aider le gestionnaire de réseau à gérer le caractère intermittent de la production des énergies alternatives tels que l'éolien ou le solaire photovoltaïque.

Pour qu'un industriel puisse participer à des mécanismes de capacité avec RTE, des conditions de puissance (>10 MW) sont à satisfaire. Des industriels ayant une capacité plus faible d'ajustement peuvent cependant s'adresser à des opérateurs jouant le rôle d'agrégateurs qui négocient des volumes importants avec RTE et répartissent ensuite l'ajustement sur l'ensemble de leurs clients.