wind 1004364 640

L’Union Européenne a pour objectif de faire passer de 8% en 2014 à 20% la part d’énergies renouvelables dans la consommation énergétique en 2020. En France, la part de production par photovoltaïque en 2014 était de l’ordre de 1% et de 3,8% pour l’éolien.

L’objectif des 20% nécessitera une adaptation importante des infrastructures et de la gestion du système électrique pour faire face à ces évolutions. En particulier, l’intermittence, une prévisibilité plus difficile et un besoin de l’équilibre production/consommation changent profondément la manière de piloter le réseau, jusqu’ici basée sur une production « commandable » et une disponibilité prévisible et élevée.

Le déséquilibre entre la production d’énergie électrique et la consommation peut même, dans le pire des cas, résulter en des excédents d’énergie électrique perdus, notamment en période de sous-consommation. L’effacement de consommations, avec un potentiel estimé à 10% de la puissance disponible, est un des leviers qui peut permettre d’équilibrer le réseau. 

Les entrepôts frigorifiques et chambres froides, majoritairement utilisés pour le froid alimentaire, forment à eux seuls un segment rapidement accessible et fortement attractif pour répondre dès maintenant aux besoins et peuvent être considérés comme un réseau de « batteries thermiques » d’ores et déjà disponibles. Ces qualités en font un des meilleurs candidats à l'heure actuelle pour l'effacement électrique.

Dans le cadre de la libéralisation totale des tarifs électriques (à partir de 2015/2016, cadrée par la loi « Nome » - Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité) et dans la perspective de la loi « Brottes » précisant le statut juridique et les modes de rémunération de l'effacement de consommation d'électricité, la nouvelle organisation du marché de l’électricité se mettant en place représente une opportunité considérable pour les industriels et métiers de l’entreposage frigorifique de par la capacité de stockage que constitue l’ensemble des entrepôts et des chambres froides, soit 15 millions de mètres cubes.